AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Mer 31 Aoû - 14:58



Seo Ji & Il Kwon ♥
Il faisait encore nuit quand j'ouvris les yeux. Je venais de faire un horrible cauchemar. Cela faisait tellement longtemps que je n'en avais pas fait que j'avais oublié ce que ça pouvait faire. J'étais en sueur et mon cœur était complètement affolé. J'essayai de respirer lentement pour reprendre un rythme cardiaque normal. Puis je regardai mon réveil. Cinq heure trente du matin. Super ! Je ne pourrais même pas me rendormir maintenant. J'avais le choix entre attendre que mon réveil sonne et me lève ou me levé maintenant. Je choisis la seconde solution et sortit de mes draps trempés. J'en profitais pour ranger ma chambre qui était un vrai foutoir. Mis tout le linge salle dans le panier à linge et jeta tout ce qui était boite vide et chose inutile. Je partis ensuite me préparer pour aller en cours même si il me restait une heure et demi avant que ça arrive.

La matinée passa à une lenteur effrayante. J'avais l'impression que les horloges s'étaient toutes arrêtés et cela foutait les jetons ! Si toute la journée allait durer comme ça j'avais vraiment du soucis à me faire car je n'arrêtais pas de penser au cauchemar que j'avais fais. Je pensais que je l'aurais oublié comme cela m'arrivait à chaque fois d'oublier mes rêves mais là comme par hasard je m'en souvenais parfaitement. J'étais en cours de danse assis sur un banc car j'avais simulé une entorse. Je n'avais rien du tout mais j'étais tellement pas doué aujourd'hui que j'avais peur de tuer quelqu'un avec un membre de mon corps. D'habitude je me débouillais pas mal en danse, j'étais pas le mec super doué comme certains mais je me débrouillais quoi ! Quand la cloche retenti je ne réagis même pas. C'est le prof qui me sortir de ma torpeur. Je le regardais avec un regard assassin, je lui avais rien demander ! Il pouvait pas me laisser tranquille bordel ! Et voilà qu'il commençait à me demander pour mon pied. Je me levai, posa mon pied à terre et me mit à marcher normalement. Il prit un air désespéré et me jeta de sa salle de classe. Cela m'avait quelque peu remonté le moral.

C'était enfin l'heure de manger en plus de ça ! Je mourrais de faim ! Je n'avais rien foutu de la journée mais j'étais affamé. J'espérais avoir un bon repas aujourd'hui car sinon je risquais de péter un câble ! J'étais de très mauvaise humeur quand j'avais l'estomac vide et devenait très aigri. Il n'y avait pas grand monde encore et pourtant d'habitude les gens se pressaient dans la file et poussait tout le monde pensant qu'ils auraient plus vite à bouffer mais ils étaient juste stupide de penser ça. J'entendis un gros bruit et regardai d'où cela provenait. Un mec était entrain de se ramasser la tête par terre pour ramasser... sa salade... Je me reporta sur mon plateau tout en me disant que c'était le jour le plus merveilleux car je ne faisais pas la queue comme d'habitude. Puis en regardant le réfectoire je me rendis compte qu'ils étaient tous là mais qu'ils étaient beaucoup plus intéressé par autre chose qu'un plateau rempli de nourriture.

Mon plateau plein, je me dirigeais à une table vide et le posa. J'étais intrigué par ce qui se passait et rentrai donc dans la foule. Au centre, un petit gars venait de se faire mettre un poing dans la figure. C'était le mec qui s'était étalé de tout son long sur le sol tout à l'heure. Sa tête me disait quelque chose mais je ne me souvenais pas bien qui. « C’est tout ce que tu sais faire ? » Il était téméraire en tout cas. Le mec allait de nouveau le frapper, c'était vraiment un lâche et un abruti ! Puis un éclair traversa mon esprit. C'était Seo Ji ! Je ne l'avais pas reconnue sur le coup mais c'était lui ! Au moment ou il allait le frapper je lui rattrapa le bras. Il allait morfler le gars ! « Tu le touches encore une fois et je te jure que le sol aura un souvenir de ta dentition... » Je lui serrais le bras de façon à ce qu'il comprenne qu'il fallait qu'il le lâche et le regardais avec le regard le plus froid qui puisse exister. Je n'avais plus qu'une envie c'était de lui péter la figure ! Il le lâcha sans que je le lui demande de vive voix puis me demanda de le lâcher. Ce que je fis avec un sourire ironique. J'allais faire semblant de m'en aller quand je me retourna et lui foutu mon poing dans sa face ! Il en tomba à la renverse et commença à saigner du nez. Je me penchai au dessus de lui, « La prochaine fois que tu t'en prendras à lui, tu peux être sur que je ne serais pas loin pour te refaire le portrait compris ? » puis me relevais et emmena Seo Ji avec moi à la table où j'avais posé mon plateau. Elle était restée vide tant mieux !

Je demanda à un première année d'aller me chercher de la glace pour que Seo Ji puisse le mettre sur sa mâchoire et éviter d'avoir mal pendant des jours. Cela évitera au moins un peu les dégâts. Depuis que je le connaissais il s'était toujours fait frapper dessus. Il était vraiment pas doué pour éviter les ennuis et je remarquais que rien n'avait changer chez lui. « Très belle chute ! Tu comptes faire une carrière de cascadeur ou quoi ? » Les glaçons arrivèrent très rapidement plus que je ne l'aurais penser, je lui appliquais sur le visage là où j'avais vu le poing frappé. J'étais encore très énervé et je n'avais qu'une seule envie c'était de retourner lui faire le portrait mais pour le moment je devais m'occuper de lui, il était beaucoup plus important à mes yeux qu'un pauvre type. Il prit le sac de glaçons dans ses mains. Je ne savais pas si il m'avait reconnu je l'espérais en tout cas. « Ça va mieux ? »



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Jeu 15 Sep - 22:49



Seo Ji & Il Kwon ♥
Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu. Malgré le temps qui s'était écoulé je l'avais reconnu. Il avait premièrement le même visage enfantin que j'aimais tant autrefois. Deuxièmement, il n'avait pas changer de caractère. Enfin, je n'avais pas vraiment eu le temps de l'étudier en profondeur depuis ces quelques minutes mais il avait toujours eu ce don de se mettre dans des situations pas possibles. Ce qui me prouvait que c'était bien lui et personne d'autre. « Eh ? Non, être cascadeur n'est pas dans mes projets futur... et puis, il y aurait de fortes chances que j'en meure si je fais ce métier ! » Je ne pu m'empêcher de sourire. Il avait totalement raison sur ce point et je n'imaginais pas les catastrophes qu'il aurait pu déclencher si il venait à faire ce métier. Je plaignais autant les gens aux alentours que lui même. Il était dangereux pour les autres comme pour lui même. La preuve venait de nous être dévoilé. Je le regardais prendre les glaçons dans sa main et continuer d'appliquer sur sa joue. Je lui demandais si il allait mieux car c'était un peu le principal là dedans. Il me répondit en soupirant : « Ouais, beaucoup mieux. » Tant qu'il allait mieux tout allait bien. Je ne comprenais pas pourquoi je réagissais comme cela tout de suite. D'habitude je ne prenais pas autant soin des gens, je pensais qu'ils étaient assez grands pour se débrouiller seuls mais avec Seo Ji c'était différent. Peut-être parce que je le voyais encore comme le petit garçon que j'avais protéger au bac à sable quand nous n'étions encore que des mômes en couche-culotte.

Un sourire se dessina sur ses lèvres quand il releva la tête vers moi. Je ne savais toujours pas si il m'avait reconnu mais j'avais la nette intuition que oui. Je le fixais sans vraiment m'en rendre compte. Je voulais connaître tout les détails de ce visage que je n'avais pas vu grandir à chaque secondes qui passe tout cela à cause de mes problèmes de 'famille' si on peut dire. Le fait de l'avoir en face de moi là maintenant me rappelait à quel point il m'avait manqué et je me demandais comment j'avais pu vivre aussi longtemps sans ce petit bout de personne. « Ça fait longtemps que tu es à Kirin ? » A travers cette question je sentais qu'il m'avait reconnu. A moins que c'était de simple banalité pour taper la discutions pour faire comme si je l'intéressais. « C'est ma deuxième année ici » lui dis-je. « Et je dois avouer qu'avant aujourd'hui je ne t'avais jamais remarquer. Nous n'avons pas du avoir la chance de se croiser plus tôt... »

Je savais que je devenais impoli à le fixer comme je le faisais mais je n'y pouvais rien. J'avais même totalement oublier que j'avais un plateau-repas en dessous de mon regard, j'avais même totalement oublié que nous étions à la cafétéria entouré de monde qui discutait bruyamment. Seul Lui m’intéressait à ce moment. J'étais comme obnubilée par lui. « Au fait, merci beaucoup Il Kwon de m'avoir aidé, tout à l'heure et aussi pour les glaçons.. J'aurais même pas pensé à m'en mettre contre ma blessure.... » Un grand sourire illumina mon visage quand j'entendis mon nom. Il m'avait donc bien reconnu. Je fis en sorte de cacher ma joie car l'expression de mes sentiments ne faisait pas partit de mon quotidien. J'avais toujours été ce mec qui cachait tout à tout le monde et c'était très bien comme cela. Comme ça personne ne venait m'embêter pour savoir plus de choses sur ma vie. « Ben y'a pas de quoi ! C'est comme au bon vieux temps même si c'est plus vraiment les mêmes gabarit qui s'affrontent ! » lui répondis-je avec le sourire. Je sentais que j'allais avoir de gros problèmes avec ceux qui me connaissaient car ils allaient tout faire pour savoir pourquoi j'avais réagis, pourquoi je l'avais aider, pourquoi je n'étais pas resté à l'écart comme je le faisais d'habitude mais je m'en fichais bizarrement. Je me fichais de devoir me justifier surtout pour Seo Ji. J'avoue que je ferais n'importe quoi pour le protéger.

Tout à coup j'entendis un bruit qui venait de je ne sais où. Au début je ne compris pas ce que c'était. Mon cerveau avait beaucoup de mal à ce concentrer. C'est alors que je compris à la grimace que faisait Seo Ji que c'était les gargouillement de son ventre qui criait famine. Je n'avais même pas pensé à ça. Peut-être parce que j'avais oublié ma propre faim et que j'avais été beaucoup plus préoccupé par sa mâchoire que son estomac. Sûrement pour changer de sujet il lança : « Dis, Kwon, tu es en quelle année ? » C'était pas très fameux comme changement de conversation pour cacher son appétit. Surtout que son estomac émit de nouveaux sons comme pour le rappeler à l'ordre qu'il ne se ferait pas oublier si facilement. Je souris alors que lui avait l'air tout gêné le rouge aux joues. Je lui passai mon plateau. « Tiens, j'ai pas faim, mange et ne discute pas sur le « mais & toi » sinon je te fais avaler le plateau à la petite cuillère ! » J'en étais totalement capable. Je ne voulais pas qu'il meurt de faim non plus même si je savais que ça ne serait pas le cas si il ne mangeait pas aujourd'hui. « Et pour répondre à ta question je suis en deuxième année. Et toi ? »

Il accepta mon plateau non sans nous faire une de ses nombreuses grimaces comme il savait très bien les faire. J'avais envie de rire rien qu'à voir son expression. Je ne savais pas pourquoi mais le revoir me faisait extrêmement plaisir. Je l'avais toujours considéré comme mon petit frère même si je ne le voyais plus. Le lien qui nous unissait n'avait jamais disparut d'après moi et continuerait à exister toujours. Je devenais un peu trop sentimental... « Sinon mon petit SeJi (à lire siji), raconte moi un peu ce que tu fais ici ! Comment tu es arrivé là ? ce qui t'as poussé à t'inscrire ? Ta spécialité aussi ? Et ce que j'ai pu rater d'important dans ta vie ! » Je n'avais pas oublier le surnom que je lui avais donner parce que je n'arrivais pas à prononcer son prénom à cause des biscuits qui peuplait ma bouche ce jour de notre rencontre. On avait d'ailleurs beaucoup rit qu'à je l'avais appeler longtemps comme ça avant qu'il me dise que c'était Seo Ji et non pas Se Ji . Même petit nous étions proches...

Spoiler:
 



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Ven 7 Oct - 21:04



Seo Ji & Il Kwon ♥
« J'avoue, hein ! Comment ça se fait qu'on ait pas eu à se croiser une seule fois dans ce lycée ? Il n'est même pas grand, en plus... » C'est vrai que Kirin n'était pas immense mais il l'était assez pour ne pas se croiser pendant toute une journée surtout quand nous n'avions pas cours dans les mêmes bâtiments. Entendre sa voix me faisait plaisir ! Il avait mué depuis et c'était plutôt étrange. Je ne la reconnaissais pas vraiment mais c'était intéressant de voir comment il avait grandit, qu'est-ce qui avait changé chez lui. « Ah ouais, heureusement que ce ne sont plus les mêmes qu'autrefois ! J'aurais l'air de quoi, moi ? En plus que maintenant, ils auraient plus d'occasion à me taper dessus... » Je me mit à rire, j'imaginais un môme de quatre ans soulever Seo Ji. C'était tellement comique que je mis du temps à m'en remettre. Il allait me prendre pour un fou.

Quand je lui passais le plateau j'eus le pressentiment qu'il allait protester et me le renvoyer. Sauf que de un, je n'avais pas envie qu'il meurt de faim devant moi et de deux je n'avais pas faim. « Haaaaan !! Moi aussi je suis en deuxième ! Comment ça se fait que même en étant dans la même année, on ne s'est pas croisé ou encore moins remarqué ! On était aveugle depuis tout ce temps ? » C'était une bonne question. Le pire c'était que nous avions peut-être des cours en communs et que nous ne nous étions jamais remarqué. Il fallait dire que je ne faisais pas très attention aux gens qui m'entouraient. Je ne faisais pas attention à ce qui se passait tout autour de moi quand je marchais dans les couloirs ou quand j'étais en classe. J'étais souvent dans la lune même si je conservais mes réflexes. « Ouais sûrement! On devrait s'acheter une paire de lunette chacun! »

« T'es journaliste ou quoi ? » Je me mit à rire. Les journalistes me hérissaient les poils quand j'en entendais parler. Ils me foutaient les jetons. Je sais que pour le moment je n'avais rien à craindre d'eux, je ne faisais pas partit du show-business mais j'avais peur pour plus tard si cela devait arriver. Les journalistes fourraient toujours leur nez ou il ne fallait pas et je n'avais pas envie que mon passé soit dévoilé à tout l'univers au complet. « Ah Ah! pas aux dernières nouvelles à ce que je sache! »

« Non, je rigole. Je dirais que comme la plupart des gens qui sont ici, j'aimerais bien faire une carrière en musique. J'adore chanter. J'aime danser et ce lycée m'ouvrait des portes pour mon rêve. Depuis que je suis tout petit, je rêve d'être sur une scène pour prouver ma valeur. Puis, il y a deux ans, j'ai su que pour entrer à Kirin, il fallait passer des auditions, dont j'ai réussit dans un véritable succès... » Ses yeux s'étaient illuminés tout à coup. Il n'était plus sur la planète Terre, il était à des années lumière de là. Il parlait avec passion. Tout les élèves de cet établissement aimaient ce pourquoi ils étaient ici mais c'était la première fois que je voyais quelqu'un en parler comme cela. Cela faisait plaisir à voir ce qui me fit automatiquement sourire. Je n'avais plus qu'une seule envie maintenant c'était de l'entendre chanter et de le voir danser. Je me demandais ce que cela pouvait donner avec sa maladresse.

« Sinon... Je suis toujours le même petit garçon maladroit, excepté que j'ai changé la couleur de mes cheveux... mais ça ne doit pas vraiment t'intéresser. Dami, ma soeur, est en train d'étudier en mode et je suis rendu avec un petit chien. Ah... mon petit chien adoré ♥ Mon petit GaHo ♥ » Ça, c'est sur qu'il était toujours autant maladroit. Je ne connaissais personne d'autre de plus maladroit que lui, pourtant j'en avais rencontrer des cas mais lui c'était le roi. On aurait du lui décerner une couronne pour ses exploits ! « A ce que je vois t'as l'air d'aimer plus ton petit chien que ta sœur ! La pauvre ! » Je plaisantais bien entendu. Même si je savais que parfois on pouvait avoir plus d'amour pour un animal que pour un humain. Car contrairement aux êtres humains, les animaux ne décevaient jamais leur maître. Peut-être que je pensais ça car j'avais été trop déçu par l'humain dans mon passé...

« Mais toi, pourquoi tu as dû me délaisser ? Je me suis sentit tout seul sans mon Oppa pour me protéger dans le bac à sable... Tu as dû déménagé ? Et qu'est-ce qui t'amène à Kirin ? Pas que ça me dérange que tu sois là, non bien au contraire, tu m'as vraiment manqué, Il Kwon... J'ai vraiment cru qu'on ne se verrait plus jamais... » La question était vraiment difficile. Il ne connaissait pas ma situation familiale. Quand on s'était rencontré, j'étais déjà en famille d'accueil, lui avait du penser que c'était mes vrais parents alors que pas du tout. Je l'avais lâchement abandonné. Du jour au lendemain je n'étais plus venu au jardin d'enfant tout simplement parce que ma famille d'accueil ne pouvait pas me gérer. J'avais été un lâche sans le vouloir. Maintenant je me devais de me rattraper. « Oui, en quelque sorte... Enfin, mes parents adoptifs m'ont tout simplement renvoyés en orphelinat car j'étais d'après eux : un enfant impossible à gérer. Pourtant je passais mon temps assis par terre à écouter de la musique. Je n'ai jamais compris ce qu'ils voulaient dire par là. Enfin, j'ai passé toute mon enfance et mon adolescence à passer de famille en famille d'accueil, je n'ai jamais eu de vrais amis à cause de ça ainsi que d'une famille. D'ailleurs ce mot ne fait pas vraiment partit de mon vocabulaire. » Je ne savais pas pourquoi je parlais aussi librement, cela ne m'était pas arriver depuis des années voir jamais. Je ne savais pas ce qui me prenait mais c'était agréable d'en parler.

« Je suis à Kirin tout simplement pour vivre mon rêve. La musique a été la seule chose qui n'ait pas changer au cours de ma quête à la recherche de la bonne famille. Peu importait la maison, la radio était toujours la même. Je suis plutôt doué en rap, peut-être moins en danse mais je me débrouille quoi, je ne ressemble pas à un manche à balais quand je danse en tout cas. Du moins je l'espère ! Quand j'ai passé l'audition j'étais dans une famille d'accueil vraiment horrible mais je les remercie d'un côté car grâce à eux je suis ici maintenant,. Ils m'ont donnés l'envie de réussir absolument pour ne plus les revoir. » Rien que de repenser à ces horribles personnes me donnaient envie de frapper dans quelque chose. Ils m'avaient pourris la vie et le pire dans tout ça c'était qu'ils en étaient fiers. C'était leur but à la base. Ils adoptaient des enfants pour les rendre bons à rien, les faire devenir des victimes. Sauf que pour une fois, ils n'étaient pas tombé sur un faible, j'avais tellement vécu avant que j'avais eu le temps de me forger un mauvais voir très mauvais caractère. Je l'avais emporter sur eux et j'en était fier.

« Je sais, je suis rendu sentimental... Mais tu étais mon seul ami... » Je m'en voulais encore plus de l'avoir laisser. Je me souviens avoir demander à la directrice si elle ne pouvait pas me trouver une famille pas loin de celle que je venais de quitter sauf qu'elle avait refuser, elle avait dit que ce n'était pas bon pour moi de retourner au même endroit après ce que j'avais fais alors que justement, je ne faisais rien... Les gens me voyaient comme un gosse impossible alors qu'il n'en était rien. « Je suis vraiment désolé de t'avoir laisser seul. Je ne veux pas mettre ça sur le dos des autres car j'aurais du tout faire pour revenir près de toi sauf que j'ai échoué. Tu était aussi mon seul ami. Tu as été le premier et le dernier d'ailleurs. Je ne voulais plus m'attacher comme je m'étais attacher à toi car la séparation à vraiment été très dure. J'espère que tu ne m'en veux pas trop... »

« Sinon, tu as une petite-amie ? » Ces mots me firent sourire. J'avais un but, séduire Mee Na mais pour le moment c'était mal barré. Jamais une fille avant elle n'avait refusé une offre comme la mienne ce qui augmentait le plaisir de la chose. C'était comme un challenge à relever. « Nope, aucune ! & toi quelqu'un en vue ? »






_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Dim 13 Nov - 22:50



Seo Ji & Il Kwon ♥
J'avais l'impression de vivre comme dans un rêve. Je n'étais pas vraiment sur de ce qui se passait en ce moment même. Seo Ji était assis, devant moi, à la même table, dans la cafétéria du lycée où je déjeunais tout les jours et jamais avant aujourd'hui je ne l'avais croisé. Je ne faisais pas attention à ce qui se passait autour de moi mais ce n'était pas une excuse. Comment avais-je pu ne pas le remarquer ? Lui ? Seo Ji mon ami d'enfance ? Je me souviens encore du jour où j'avais emménager dans ma nouvelle famille d'accueil. Dès le premier jour, j'avais parlé. Je leur avais demander qu'on aille à ce parc où nous nous retrouvions en temps normal sauf que mes parents adoptifs m'avaient bien fait comprendre d'aller me faire voir et de fermer ma bouche à partir de maintenant ce que je dis par la suite. Je ne parlais plus de tout le séjour où je vécu chez eux. Non pas parce que j'avais peur mais je jugeais déjà en étant petit qu'ils ne méritaient pas que je leur prête attention. Ils n'avaient aucuns intérêt pour moi. Ils étaient des parents de plus à la longue liste que j'avais déjà et à celle qui allait suivre. Et je ne me trompais pas, trois mois après mon adoption je retournais en orphelinat.

Quand Seo Ji parlait de son chien on pouvait voir de l'admiration dans ses yeux pour cette petite bête. Je n'avais jamais eu d'animaux domestiques, je ne savais donc pas ce que c'était une relation maître/chien mais j'avais l'impression que c'était quelque chose de vraiment génial. Je souriais, cela me faisait plaisir de voir qu'il allait bien, qu'il était heureux même si je ne savais pas si il l'était totalement. Je ne connaissais personne de vraiment heureux, une personne complète. De toute manière qu'était-ce le bonheur ? Ce n'était pas l'amour, car dans un couple il y a toujours des disputes, des problèmes, des choses qui te rendent malheureux même si il reste les bons côtés mais ce n'était pas du bonheur totalement complet. Quand connaissions-nous vraiment le bonheur ? Quelqu'un l'avait-il déjà ressentit ? Il fallait que je fasse des recherches là dessus, je voulais en savoir plus. J'avais l'impression en tout cas qu'il était beaucoup plus heureux que je ne l'étais, d'un côté ce n'était pas une chose très compliquée il faut dire. Là seule fois où j'avais connu le fait d'être heureux a été quand ma candidature à été acceptée à Kirin.

« Non ! Il ne faut pas la plaindre ! Elle m'a délaissé il y a quelques années, rejetant notre rêve et maintenant, c'est à mon tour de la délaisser en aimant follement mon petit GaHo ! »

Il eut tout d'abord un air paniqué sur le visage. J'essayais de comprendre ce qui le rendit comme ça. J'avais dis une bêtise ou quoi ? Pourquoi ne fallait-il pas plaindre sa sœur ? Je ne la connaissais pas énormément, je traînais beaucoup plus avec Seo Ji qu'avec elle et nous n'avions jamais vraiment parler. Il faut dire que les filles étant plus jeune ne m’intéressaient pas comme elles m'intéressaient maintenant. Et puis de toute façon même si c'était le cas il ne se serait jamais rien passer entre elle et moi car je ne sortais pas avec les sœurs de mes amis. Mais pourquoi est-ce que je pensais à ça de toute façon ? Il avait reprit la parole. Je l'écoutais pour savoir si j'avais fais une gaffe ou quoi et effectivement, j'avais dis une connerie. Il fit la moue. Il était trop mignon quand il faisait cela. Je l'imaginais avec quelques années en moins, c'était exactement la même tête. Il n'avait pas changé ! Je restais quand même perplexe, je n'avais plus l'habitude de ses réactions et je m'en voulais un peu de l'avoir froissé à peine après quelques minutes de retrouvailles.

Il se mit à éclater de rire, je ne suivais plus rien là mais je le suivis d'un sourire. Cela allait être difficile de le suivre je crois. Il enchaîna sur le fait que oui, il aimait beaucoup son chien. J'avais maintenant hâte de rencontrer cette bête remplie de poils pour voir qui avait ensorcelé mon petit Seo Ji à ce point. Il devenait un peu gaga, comme un père avec son fils. Puis il enchaîna sur des questions qu'il me retournait. J'étais un peu gêné quand il me demanda pourquoi je l'avais abandonné. Une vague de remord me remonta en pleine face. Je m'en voulais encore même quinze ans après. Sauf que je ne pouvais pas revenir dans le passé. Ce qui était fait était fait et je devais vivre au jour le jour comme je l'avais fait jusqu'à maintenant. Je lui expliquai donc la raison pour laquelle j'étais partis sans laisser de trace. J'évitais de le regarder, je ne voulais pas qu'il voit que cela me touchait plus que prévu. Non pas que changer de famille d'accueil ait été dur, à force on s'y habituait mais j'aurais aimer connaître ce qu'était un vrai foyer, une famille.

Apparemment ce que je venais de lui dire l'avait un peu perturbé. D'un côté j'avais dis ça sans réels sentiments. Pourtant je n'en parlais à personne d'habitude. Je n'avais jamais parler de tout ça à qui que ce soit mais c'était Seo Ji et je me sentais le besoin de me justifier. J'avais peur qu'il me regarde avec pitié maintenant, qu'il continue de m'adresser la parole car il avait de la peine pour moi. Je ne voulais pas ça, je voulais qu'il me voit comme avant, comme une personne normale, comme son grand fère. Cette personne forte qui était là pour le protéger maintenant de toutes les grosses brutes de ce monde. Je ne le lâchais plus à partir d'aujourd'hui.

« Ouah ! En tout cas, ta vie a été beaucoup plus mouvementé que la mienne ! Au moins, même si on a été séparé avec le temps, on a pu développer une même passion ; le rap ! C'est génial, non ? Mais, sincèrement, je n'aurais pas dû entrer sur ce sujet-là... Je ne croyais pas qu'il était si délicat, mais... il faut que je t'avoue que je suis bien content que tu t'es confié à moi, ça me fait sentir un peu... important ? Car, en entendant tout ce que tu viens de me dire, je me dis que j'aurais bien aimé être dans ton entourage afin de te supporter et t'aider dans ce cauchemar... »

Je relevais la tête que j'avais baissé pour jouer avec mes doigts. J'avais peur un peu de sa réaction. Et ce qu'il me dit me rendit mon sourire. Il était vraiment génial comme mec. J'aurais tellement aimer grandir à ses côtés, l'avoir réellement comme frère même si il n'y avait pas besoin des liens du sang pour se sentir comme tel. J'aurais aimer vivre avec lui, découvrir toute les choses à découvrir sur lui, le connaître par cœur sauf que je ne savais pratiquement rien de lui. J'avais tout raté. J'étais aussi très heureux que malgré notre séparation nous avions des choses en commun tel que le rap. Le rap était un peu la base de ma vie, j'étais content de partager ça avec Seo Ji.

Il enchaîna sur le fait que j'avais été son seul ami. C'était aussi mon cas. Peut-être parce que j'avais été un lâche d'une part. J'avais eu trop peur de souffrir à nouveau. J'avais peur aussi qu'en aimant quelqu'un d'autre je perdrais l'amour que j'avais pour Seo Ji. C'était aussi peut-être pour cela que je n'aimais jamais les gens de mon entourage. J'avais peur de m'attacher à eux et de devoir les quitter ensuite, j'avais peur de leur donner l'amour de Seo Ji. Je ne voulais pas le partager. J'avais rejeter ma haine sur mes parents pour m'avoir éloigné de lui. J'avais d'ailleurs été ruiné leur jardin à l'adolescence pour me venger de m'avoir séparé de lui. Ils ne savent toujours pas que c'est moi d'ailleurs...

Il avait un grand sourire sur son visage quand je lui dis que j'étais désolé. Sur le coup je ne compris pas vraiment pourquoi il souriait, je l'avais abandonné et lui souriait. D'ailleurs cela me fit sourire à mon tour comme si son sourire était contagieux. Il prit la parole :

« Pourquoi t'en voudrais-je ? Maintenant que je t'ai retrouvé, attends-toi à ce que je te colle au basket ! Roooh.... Là, tu me donnes trop envie de te faire un super gros câlin, mais... Je vais me réserver ça pour plus tard ~ Et comme tu as vécu un enfer à toujours changer de famille, ça ne serait pas malin de ma part de t'en vouloir alors que ce n'est pas de ta faute, hein ~ J'ai beau être idiot, parfois, mais pas au niveau de mon amitié... »

J'étais plutôt réservé niveau câlins mais je sentais que j'allais en avoir à revendre à Seo Ji. Et je sais que je ne pourrais pas les lui refuser si cela lui faisait plaisir. Les gens allaient sûrement être choqué de mon comportement d'ailleurs moi qui rejetait la moitié des gens qui avaient un geste d'affection à mon égard. Que ce soit filles ou garçons.

Il parla ensuite des amours. Sujet plutôt sensible il faut dire. Je ne savais pas quoi lui répondre en fait. Je lui mentis en disant qu'il n'y avait personne en vue. Je ne pouvais pas juste dire ça ici car c'était plutôt malsain ce à quoi je pensais. Non pas que c'était quelque chose de pervers mais celle à qui je pensais ne pouvait pas devenir ma petite amie tout simplement car nous n'étions pas de la même catégorie d'âge. Je le lui expliquerais plus tard à un autre endroit que la cantine.

« Tu n'es pas sérieux ?! Merde, alors ! Moi qui m'attendais à ce que tu me présentes ta nana bientôt... »

Je me mis à rire. On venait à peine de se retrouver que nous parlions déjà de nos relations. C'était comme si nous ne nous étions jamais séparé enfin de compte. Nous avions pourtant énormément de choses à rattraper, de souvenirs à nous fabriquer. Je m'étais toujours souvenu de lui jusqu'à maintenant et je voulais que ça continue encore et encore.

« Désolé de te décevoir ! Va falloir attendre encore un peu avant que je te présente ta belle sœur ! »

Je ne savais pas vraiment quand j'allais lui dire la vérité, qu'en fait mon cœur était pris mais que c'était totalement impossible. J'espère qu'il ne le prendrait pas mal non plus que je ne le lui ai pas tout de suite dis. Je n'étais pas très à l'aise avec les conversations comme celle ci mais il allait falloir que je fasse un effort avec Seo Ji parce que c'était Lui tout simplement. J'avais enfin retrouvé un frère, j'étais heureux même si cela ne se voyait absolument pas à l'extérieur. On aurait peut-être même pensé que cela m'étais égal alors que pas du tout. C'était tout le contraire mais je n'étais encore moins doué pour montrer mes sentiments.

« Moi... bah... disons que je vis une situation un peu... compliquée... Si tu vois ce que je veux dire. J'ai eu un coup de foudre pour un première année, super sympathique et... je ne sais pas pourquoi, mais... j'ai tellement envie de partager sa vie, être en couple avec lui... Car, oui, je suis amoureux d'un mec... T'as pu croire ça, que moi, grand séducteur, je sois tombé sous le charme des mecs ! Mais bon, lui, je l'aime. Mais en même temps, il faut que je coupe mon aventure avec une autre personne, si je veux mener à bien mon futur couple, tu comprends ? »

Il s'était penché sur la table pour que je puisse l'entendre vu qu'il avait baisser d'un ton. Mon petit Seo Ji était homosexuel. Ce fus un gros choc dans ma face. Avec toutes les filles qui lui courraient autour jamais je n'aurais pensé le voir devenir homosexuel. C'était les filles qui rataient quelque chose ! Si il était heureux ainsi j'étais heureux pour lui. Je hochais la tête après un moment de rêvasserie. J'essayais quand même de savoir ce qui l'avait poussé à aimer les hommes. Aimait-il toujours les femmes ou c'était du passé ? En plus il avait l'air d'avoir des relations encore plus compliquées que je me l'aurais imaginé. Je ne le voyais pas autant prise de tête mais bon fallait que je m'habitue à ce nouveau Seo Ji que j'avais là, en face de moi. Il n'allait pas rester le petit Seo Ji de cinq ans quand même.

« Tu as envie d'aller prendre l'air ? Il y a beaucoup trop de monde pour.... parler librement... »

Je hochais de nouveau la tête, je n'avais pas encore ouvert la bouche. J'espérais qu'il ne le prendrait pas en mal. Je ne savais juste pas comment réagir tout simplement puis j'essayais encore de comprendre ce qu'il venait de me raconter car j'avais peur de ne pas avoir totalement bien compris. Il était avec quelqu'un en ce moment mais il était amoureux d'un autre. Et donc pour être avec celui qu'il aime il devait rompre avec celui avec qui il était maintenant. J'avais compris je crois. Je me levais à mon tour, pris le plateau, le rangea à sa place habituelle puis le rejoignit. Nous sortîmes dans la cour arrière. Il n'y avait pas énormément de monde, tout le monde mangeait à l'intérieur. Il faut dire qu'il ne faisait pas extrêmement chaud mais c’était supportable.

« Depuis quand as-tu découvert que tu étais gay ? »

Cette question me trottait vraiment dans la tête, il fallait donc que cela sorte. J'étais toujours très directe et j'espérais ne pas mal m'y prendre avec lui. Car en plus d'être franc je pouvais parfois être violent dans mes paroles sans m'en rendre compte. Nous nous installâmes sur un banc à l’abri des courant d'air, je passais une jambe par dessus le banc puis posais mes fesses dessus. J'étais comme ça face à lui.

« Et pourquoi tu n'as pas déjà rompu avec ton compagnon si tu veux être avec l'autre ? Lui ne veut pas ou c'est juste que tu n'oses pas ? »

J’enchaînais les questions. Je ne savais pas pourquoi mais il fallait que je déballe tout. Il fallait que je lui dise aussi pour ma situation sentimentale mais on parlait de lui pour le moment je n'allais donc pas m’immiscer dans la conversation. Je voulais surtout comprendre sa situation, savoir si il avait besoin d'aide. Je passa une main dans mes cheveux et le ébouriffa pour me calmer. Je ne me sentais pas nerveux à ses côtés pourtant j'étais un homme. Si nous étions resté en contact aurait-il eu des vues sur moi ? En a-t-il en ce moment même ? Je n'avais jamais eu d'amis homosexuels je ne savais pas vraiment comment me comporter avec lui. Fallait-il que je parle de femmes devant lui ou pas ? C'était un vrai combat qui se déroulait dans ma tête.

« Ta famille est courant au fait ? Enfin, je sais pas comment ça se passe dans la réalité mais dans les films le plus souvent l'enfant est rejeté et j'espère pour eux que ce n'est pas le cas avec toi sinon ils risquent de me voir débarquer ! »

Et voilà que je recommençais à être sur-protecteur. Sa famille réagissait comme elle voulait, je ne pouvais pas changer cela mais je ne pouvais pas non plus supporter qu'ils lui aient fait du mal. Ça se trouve ils n'étaient pas au courant dans ce cas je n'aurais à tuer personne ou à faire la morale à qui que ce soit.

« Tu es heureux comme ça ? »

C'était la seule chose qui m'importait. Je ne supporterais pas de le voir malheureux et encore moins de le savoir. Cela m'étais arrivé une fois et ça m'avait suivi jusqu'à maintenant. D'ailleurs je continuais d'y penser. Il fallait que je me sorte ça de la tête. Une chanson vint de je ne sais où, Heun Deul Uh des Bigbang. Mes doigts se mirent à tapoter sur le banc et ma jambe droite à bouger en rythme, fallait que je me calme, j'étais trop exciter là !

Spoiler:
 



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.


Dernière édition par Jung Il Kwon le Dim 18 Déc - 18:20, édité 1 fois
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Dim 18 Déc - 20:42



Seo Ji & Il Kwon ♥
Mon petit Seo Ji était donc homosexuel. Je n'étais pas vraiment choqué mais plutôt surpris. Je ne m'y attendais pas vraiment il faut dire. Surtout qu'il me le dise aussi rapidement. Nous venions à peine de nous retrouver et il parlait déjà de choses importantes. Cela ne me dérangeait absolument pas mais je pensais qu'il aurait été plus réservé sur ces choses au début.

« Oh... Cela doit faire plus de 5 ans... Mais avant, je n'avais jamais compris pourquoi je ressentais des choses bizarres lorsque je voyais un beau mec... Mais pour tout avouer, je me considère plus comme étant bisexuel, car y'a bien des journées que mes hormones mâles réagissent à la vue d'une jolie nana avec une mini-jupe ou tout simplement belle à en baver... Alors, me parler de nanas n'est pas un problème dans ma situation... »

Il restait donc une petit part du Seo Ji que j'avais connu il y a longtemps. Non pas que ce soit un Seo Ji différent que j'avais en face de moi mais... C'était plutôt embrouillé dans ma tête. J'avais un peu de mal à réagir. J'étais fatigué et j'avais donc beaucoup de mal à me concentrer sur une chose à la fois. Mon cerveau réfléchissait à plusieurs choses en même temps ce qui ne m'aidait en rien. Il me parla ensuite de son problème. Ce n'était pas parce qu'il était homosexuel que cela allait changer quelque chose. Il restait mon petit Seo Ji.

« Parce que ce n'est pas aussi simple de rompre quand tu as un attachement profond avec cette personne, malgré que tu es amoureux de l'autre... Donc, le problème reste que c'est moi. Il faut que je me décide à tout lâcher pour être avec le garçon que j'aime plus que tout... »

Avoir poser cette question était une mauvaise idée pour mon cerveau. Cela faisait une information de plus à essayer de traiter. Il fallait que je me concentre que sur cela pour le moment et que j'oublie tout le reste, que j'y revienne plus tard. Je fermais les yeux quelques instants et fit le vide dans mon esprit. Quand je les rouvris, Seo Ji regardait toujours face à lui. Il avait l'air mal à l'aise, je ne comprenais pas très bien pourquoi. Cela le gênait-il de parler de ses problèmes avec moi ?

« Le problème peut aussi venir d'eux ! Surtout de celui avec qui tu es en ce moment. Car imagine qu'il a deviné que tu voulais le quitter et que lui ne le veuille pas, ben il va tout faire pour te prendre par les sentiments, voire essayer de te faire culpabiliser ce qui va faire que toi tu vas avoir plus de mal à rompre avec lui et ça va faire un cercle vicieux car celui que tu aimes va de même jouer avec tes sentiments en te demandant de choisir entre lui et l'autre ou quelque chose du genre et tu risques de péter un câble ».

Je levais un sourcil. Ce que je venais de dire avait-il un sens ? Je réfléchissais un peu à ce que je venais de dire pour voire si c'était compréhensif. Je lui demandais si il avait comprit car j'avais peur de m'être un peu embrouillé dans mes paroles et j'avais dis cela pour qu'il comprenne pas pour que je me parle à moi même.

« Bah... Je crois qu'ils sont au courant, car ils ne m'en ont jamais parlé. Sauf pour me dire que si j'avais des relations sexuelles, que je devais toujours me protéger... Mais bon, on dit tous ça à nos enfants... Mais j'ai un doute qu'il n'ignore pas que j'aime les garçons, au nombre que j'en ai amené à la maison... Mais, je ne pense pas qu'ils sont au courant que j'ai un aventure avec un professeur.... »

Je fis les yeux ronds. Avais-je bien entendu sa dernière phrase ? Il sortait avec un prof ? Un prof de Kirin ? C'était lui le mec avec qui il était en ce moment et qu'il n'arrivait pas à quitter ou était-ce au contraire celui dont il était amoureux ? Pourquoi étais-je choqué ? Cela faisait-il trop d'informations d'un coup ? Ou était-ce parce que c'était Seo Ji qui me disait cela ? Je ne pouvais rien dire à ce sujet, j'étais totalement fou de l'infirmière scolaire qui était un membre du personnel ainsi que mon aînée. Je pouvais donc comprendre ce qui pouvait se passer dans sa tête mais je ne voyais pas Seo Ji avec un prof quoi ! Il m'avait intrigué, je voulais savoir qui était ce prof maintenant. Était-ce un prof que j'avais ou au contraire un dont je ne connaissais pas l'existence ? Je n'allais pour le moment ne poser aucune question. Je ne voulais pas le mettre mal à l'aise.

« Putain que je suis con ! »

Apparemment je n'aurais pas du être au courant de cela. Comme avant, il ne pouvait pas tenir sa langue en ma compagnie ce qui me fit plaisir. J'étais heureux de voir que rien n'avait changer entre nous malgré tout ce qui avait pu changer dans notre vie et malgré le fait que nos caractères avaient évolué avec le temps. Il était toujours le même avec moi était c'était vraiment rassurant. J'avais retrouvé mon dongsaeng et j'étais pas prêt à le lâcher.

« Maintenant, oui, je suis plus heureux. Depuis le début de l'année, en fait... Ou peut-être même avant, je ne m'en souviens plus... Depuis que mon ex copain m'a laissé tombé et ce, cela date de l'année passé... »

Si il était heureux depuis qu'il n'était plus avec son ex petit ami, cela voulait dire qu'il était malheureux quand il était avec lui. Et ma vilaine curiosité voulait savoir pourquoi il était malheureux sauf que je ne voulais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Mais d'un autre côte je ne pouvais pas supporter le fait de savoir que quelqu'un l'avait rendu malheureux et lui ai fait du mal. Il ne fallait pas pour lui que je le croise dans la rue car il pourrait amèrement le regretter. Je me rendais compte que le fait qu'il soit gai allait me faciliter la tâche dans ses relations amoureuses car je ne pouvais pas frapper une femme si elle lui aurait fait du mal alors qu'un homme... C'était donc un très bon point au cas où cela venait à arriver ce que je n'espérais pas pour lui. Je ne voulais en aucun cas son malheur.

« Ça t'embête, n'est-ce pas ? Alors, on va changer de sujet... Je ne veux pas t'ennuyer avec mes anciennes histoires et mes nombreuses conquêtes.. »

Pourquoi est-ce que cela m'embêterais ? Ce n'était pas parce que nous ne parlions pas de femme que cela devait me déranger. Peut-être avait-il rencontrer des personnes que ça avait déranger.

« Non ça ne m'embête pas du tout de parler de tout ça avec toi. J'essaye juste de mettre de l'ordre dans mes idées parce que c'est vraiment l'anarchie là dedans ! Et puis j'essayais aussi d'essayer de mettre dans l'ordre ce que je vais te parler après. »

Il allait penser que j'étais vraiment quelqu'un de bizarre. Pourtant j'étais tout à fait normal. Quoi que parfois on pouvait vraiment se poser la question je l'avoue. Mais j'étais juste fatigué c'était tout.

« Je le comprendrais si tu ne veux pas un homosexuel en tant qu'ami... »

J'eus l'impression qu'il allait se mettre à pleurer. Je ne savais pas pourquoi j'avais penser ça. Peut-être à cause de l'intonation de sa voix. Elle était étrange, comme si il allait se mettre à pleurer justement. De plus il avait la tête baisser sur ses mains. Je ne pouvais pas le laisser penser ça. J'attrapai son menton et tourna sa tête de façon à ce qu'il me regarde dans les yeux pour qu'il comprenne bien ce que j'allais lui dire et surtout pour qu'il voit que j'étais totalement sincère. Un jour, une fille qui était passé sur mon chemin et que j'avais perdu de vue depuis m'avait dit qu'il suffisait de me regarder dans les yeux pour savoir si j'étais sincère ou non. J'espérais que c'était la vérité.

« Je ne classe pas mes amis par rapport à leur sexualité. Que tu aimes les hommes ou les femmes ça ne change rien au fait que tu sois mon ami et que tu le resteras. Les vrais amis sont fait pour t'accepter et t'aimer tel que tu es. Tu pourrais toi aussi très bien ne pas vouloir être l'ami d'un grognon, jamais content qui a passé la moitié de sa vie à mener la vie dure aux gens qui l'adoptait juste pas pure vengeance même si je sais que ce n'est pas la même chose mais tu sais traîner avec moi va foutre un coup à ta réputation auprès des profs ! On s'aime tellement que eux ils cataloguent mes amis comme fauteur de trouble ! »

Je savais que mon exemple n'était pas exactement la même chose mais ça revenait au même. Je voulais continuer de discuter comme si de rien n'était mais je ne voulais pas le laisser non plus avec cette idée dans la tête.

« Et puis qu'est-ce que je raconte moi ! Nous ne sommes même pas amis ! Nous sommes frères ! Est-ce que les frères abandonnent leur petits frères parce qu'ils n'ont pas la même sexualité que la leur ? Je ne crois pas sinon ce sont vraiment de mauvais frères ! »

Je lui lâchais le menton et lui ébouriffa les cheveux un sourire sur les lèvres. Il fallait maintenant que je parle de ce qui me tracassais mais par où est-ce que je devais commencer ? Son professeur ? Son ex ? Son histoire actuelle ? Pourquoi ne pas parler des trois ?

« J'espère que tu vas réussir à régler le problème du double rencard. Pour réussir à oublier une personne il faut aussi qu'elle y mette du siens, donc si il fait comme je l'ai dis tout à l'heure tu risques d'en avoir pour longtemps encore comme ça sauf si tu te fais du mal et lui dit sans aucuns remords en faisant abstraction de vos sentiments respectifs. J'ai aussi une question, ton ex, si tu es devenu heureux quand vous avez rompu, pourquoi n'étais-tu pas heureux avec lui ? Il te faisait du mal ? »

A cette pensée mes poings se serrement. Pourquoi réagissais-je ainsi ? Je ne pouvais pas admettre qu'on lui fasse du mal, j'étais peut-être totalement disproportionner mais je ne pouvais vraiment pas m'en empêcher et ça avait toujours été comme ça.

« Et j'ai encore une question, ta relation du moment, le prof est-il concerné ? Si tu ne veux pas répondre tu peux ne pas le faire, je ne t'en voudrais pas, on vient tout juste de se revoir, tu peux être septique quand au fait de me parler de ta vie privée. »



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Lun 2 Jan - 22:59



Seo Ji & Il Kwon ♥
« Oui, je comprends, mais... L'un ne sait pas que j'ai une aventure avec quelqu'un en ce moment, car je ne lui ai pas dit parce qu'on était pas ensemble à ce moment. Et l'autre, il est adulte et il sait que notre histoire est impossible, malgré qu'il... m'aime. Il n'y aura donc pas de cercle vicieux et aucun des deux ne me prendra par les sentiments... Et, c'est moi qui ait décidé d'arrêter entre l'adulte et moi, donc, si je ne peux pas le laisser aller, c'est mon problème, tu comprends ? »

Ça venait enfin de faire tilt dans ma tête. Je comprenais enfin ce qu'il essayait de me dire depuis tout à l'heure. J'étais toujours un petit lent à la détente quand on essayait de m'expliquer quelque chose. Il fallait d'ailleurs que je fasse des efforts pour mieux me concentrer et donc mieux comprendre. Je hochais la tête pour lui dire que je comprenais. De toute façon je ne voyais pas ce que je pouvais lui dire d'autre. La décision lui revenait à lui seul, je ne pouvais pas vraiment l'aider. Il fallait qu'il rompe par lui même et je sentais que pour lui c'était compliqué. Cela ne m'étais jamais vraiment arrivé, d'avoir du mal à rompre. J'étais plutôt un sans cœur. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi les filles veulent sortir avec moi alors qu'elles savent comment je me comporte envers elles. Peut-être pensent-elles qu'elles réussiront à me faire changer...

Il enchaîna sur les rapports avec sa famille et avec le nombre de conquête qu'il avait ramené à la maison. Mais ce qui m'interpella le plus ce fut quand il annonça qu'il était sortit avec un prof. Cela ne me choquais pas vraiment, le fait était que c'était forcément un prof de Kirin non ? Et que donc nous nous étions déjà sûrement croisé, ça se trouve je lui menais la vie dure. Je n'allais pas pour autant arrêter sauf si Seo Ji me le demandais bien entendu mais qui qu'il soit j'espérais pour Seo Ji qu'il n'aura pas de problème par la suite à cause de moi. J'avais très vite compris que je saurais tout ce que je voulais de Seo Ji. Il ne savait pas tenir sa langue en ma présence, cela me faisait rire intérieurement, il n'avait pas changé !

Il avait par la suite abordé le sujet de « l'ami homosexuel ». Pour moi, mes amis étaient tout simplement mes amis, cela me faisait donc rire qu'il pense que je ne voudrais plus de lui parce qu'il était gay. D'ailleurs je ne pense pas qu'il soit le seul de mes connaissances à être gay... Mais valait mieux pas s'attarder sur le sujet, je risquais de m'énerver tout seul pour rien et il faudrait que je m'explique devant Seo Ji ce que je ne voulais absolument pas. Enfin j'avais surtout peur qu'il le prenne mal quoi que je n'avais rien fait de mal. Il avait les larmes aux yeux. Cela me fit de la peine, je ne voulais pas qu'il soit triste et encore moins qu'il pleure.

« Je suis désolé de te contredire, mais il y en a beaucoup, de frère qui déteste leur petit frère car ils ne sont pas comme eux... C'est rare de trouver des gens qui apprécient l'homosexualité dans ce pays... »

Le pire dans tout ça c'est qu'il avait totalement raison et c'était vraiment quelque chose de triste. Je ne comprenais pas pourquoi les gens faisaient tant de scandale quand une personne était différente d'eux. Pourquoi tant de haine sur cette planète ? N'étions-nous pas censé aimer notre prochain ? Je ne comprendrais sûrement jamais la mentalité des gens et je ne pourrais rien faire pour la changer non plus même si je continuerais à défendre ce que je crois bon pour la société.

« C'est parce que les gens ont des préjugés. Il pense que les homosexuel sont différents en tout alors qu'il n'y a rien qui change. L'homosexualité est un péché car deux personnes du même sexe ne peuvent pas se reproduire tout simplement. »

Je n'étais pas quelqu'un de très bavard je ne savais donc pas vraiment de quoi discuter avec lui. D'habitude j'écoutais les gens parler, je répondais quand on me posait des questions ou j’acquiesçais tout simplement la tête quand je n'avais pas besoin d'ouvrir la bouche. Je chantais ou rappait plus que je ne parlais. Je m'exprimais en chanson le plus souvent. J'en revenais à la relation qu'il avait eut avec l'un de ses ex car cela me perturbais un peu.

« Non, il ne me faisait pas de mal... Simplement, notre relation n'a pas toujours été à son meilleur, lui étant acharné sur la fin de ses études, alors que moi, je ne voulais que de l'attention de sa part... Mais comme je n'ai pas voulu comprendre à ce moment que c'était sa dernière année à Kirin, j'ai tout foiré entre nous. Et en plus, il a quitté la ville pour aller dans une autre école. Donc, je me suis dit qu'il trouvera mieux ailleurs et de mon côté, j'ai tâché d'avoir l'air plus heureux, tu comprends ? […] J'étais peut-être un peu trop égoïste, quand j'étais avec lui... »

Je hochais de nouveau la tête. Je comprenais tout à fait ce qu'il voulait me dire. Pour une fois j'avais compris tout de suite, je n'avais pas chercher des choses totalement inutile comme je l'avais fait tout à l'heure pour ce qui se passait en ce moment dans sa vie. Qui n'était pas égoïste en amour ? Tout le monde devenait possessif, parfois jaloux, on voulait l'autre pour soi, tout le temps voire même quelques minutes dans une journée. Pouvoir prendre cette personne dans ses bras, l'embrasser, parler un peu avec elle, passer du temps avec. Cela me fit repenser au fait qu'il était sortit avec un professeur mais était-il toujours avec ?

« Tu sais bien que je n'arrive pas à être septique et que je fini toujours par tout dire... J'étais comme ça, étant gosse... Et j'étais con, aussi. En plus, je t'ai presque tout dit de ma vie privée... Y'a que mes histoires de lit que je vais garder pour moi... »

Je souriais. J'allais de toute manière garder les miennes pour moi aussi donc on était quitte. Pas que je me sente gêné d'en parler, c'était juste que le plus souvent je ne me souvenais pas du nom de la fille ou alors ça n'en valait même pas la peine. Il y en avait certaine qui m'avait quand même marqué plus que d'autre mais bon je n'en parlais pas en général. Je n'étais pas ce mec qui passe sont temps à se vanter de telle ou telle aventures. C'était puéril.

« Ouais... Le... Prof est concerné. C'est justement avec lui que j'ai de la misère à laisser partir.
On avait une simple aventure, mais il s'est tout de même créer quelque chose entre nous... Surtout s'il est venu à tomber amoureux de moi... Mais, je n'aime pas faire du mal au gens autour de moi. C'est pour ça que j'essaie de ne pas y penser, mais en même temps, je pense à celui que j'aime et je me dis qu'il serait tant que je mette fin à mon aventure avec le prof et ce pour de bon, malgré que je lui ai dit qu'il était mieux que ça se termine entre nous. Il faut que je trouve le courage de lui dire franchement... »


Être trop gentil comme Seo Ji n'était vraiment pas de tout repos. S'attacher aux gens était aussi très mauvais pour la santé quand on avait des problèmes de sentiments avec eux. Je me posais la question de savoir : est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Être en couple et tout ça ? Ou plutôt être amoureux ? Ce sentiment qu'on ne peut pas contrôler mais qui fait beaucoup de bien et de mal à la fois. Il se mit à changer de conversation sans que je capte sur le coup. Il me fit un certain temps pour réagir et lui répondre.

« Bon ! Assez parler de moi ! Sinon, je vais finir par croire que tu es mon psy et j'aime pas faire sentir mes amis de la sorte. Tu dois avoir quelque chose d'intéressant à dire ? Comme, à combien de gars tu leur as décrocher la mâchoire ? »

Je m'imaginais en psy et effaça tout de suite cette image de ma tête. Je risquais de devenir fou rien qu'en pensant aux patients que je pourrais avoir. Je me demande comment ces gens font pour dormir correctement la nuit et pour ne pas devenir cinglé. Écouter les problèmes parfois bizarres des gens doit rendre totalement fou ! Je me souviens une fois, j'avais été voir un psy parce que mes parents m'y avait forcé. J'avais tout fait pour le faire craqué, il m'avait foutu à la porte en moins de trente minutes, j'étais fier de moi et mes parents adoptifs étaient en rogne. J'avais réussi mon coup quoi ! Je riais de la fin de son mini monologue.

« Hum attends, laisse moi réfléchir... Cette année ça va j'ai frapper qu'une personne en dehors du mec à midi. Ah non deux ! Mais j'étais bourré et il embêtait une amie alors je l'ai frappé. »

Je me mis à rire. Je me remémorais la scène, normalement je l'aurais tout simplement dis de partir et je l'aurais tirer loin de ma pote mais là j'étais vraiment pas dans mon état normal et je l'avais frappé. Lui aussi était bourré et quand il avait reçu le coup il était tombé en arrière droit comme un piqué et s'était endormi sur le sol. On l'avait par la suite porté jusqu'au toilette pour homme et lui avait foutu la tête dans les lavabos pour qu'il se réveille. Une soirée assez sympathique quoi !

« Sinon oui je peux ou plutôt je veux te parler de quelque chose. J'ai confiance en toi donc je sais que tu n'iras le dire à personne. En fait, je t'ai menti tout à l'heure, j'ai bien des vues sur quelqu'un... »

Je m'arrêtais et regardais sa réaction, j'espérais qu'il n'allait pas prendre mal le fait que je ne lui ai pas dis la vérité tout de suite. Mais parler de ça que ce soit avec Seo Ji ou quelqu'un d'autre n'était pas facile pour moi, c'était prendre mon courage à deux mains et me dire que ce n'était pas si important que cela pour que cela puisse passé mes lèvres et se transformer en mots.

« Et c'est l'infirmière du lycée... Mademoiselle Lim Nae Ga »

Je continuais de regarder son visage pour voir comment il allait réagir. Lui un professeur et moi une infirmière qui était aussi une amie mais ça je pense qu'il ne le savait pas. C'était la première fois que quelque chose comme ça se produisait chez moi. Jamais je n'avais dis à quelqu'un que j'étais attiré par une fille. Peut-être parce que ce n'était pas comme ça l'était. Je pouvais être attiré par une fille mais sans grande importance, attiré physiquement en plus pour la plupart du temps. Mais là c'était tout autre chose et je ne savais pas vraiment c'était quoi. Oui, elle était jolie, elle était plutôt bien foutue, j'adorais son caractère mais il y avait autre chose... Était-ce l'amour ?



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Dim 19 Fév - 23:02



Seo Ji & Il Kwon ♥
Cela faisait déjà au moins une bonne heure que nous parlions tout les deux. Je n'aurais jamais penser parler d'autant de chose d'un coup comme ça. En tant normal je ne parlais jamais. Bon cela ne voulait pas dire que je ne parlais pas du tout mais j'étais plutôt du genre à écouter les gens et ouvrir la bouche seulement quand il le fallait voire pas du tout. Mais là je lui répondais, j'essayais de l'aider même si il parlait quand même plus que moi je faisais des efforts pour lui répondre clairement. Quand les gens discutaient avec moi il arrivait parfois qu'ils s'en prennent à moi car ils pensaient que je ne les écoutais pas ou que je n'en avais rien à faire de ce qu'ils me racontaient alors que c'était totalement faux. C'était vrai qu'il m'arrivait de tomber parfois sur des gens pour lesquels je n'en avais rien à faire mais dans ce cas je le leur disais et m'en allait avant qu'ils puissent quand même me casser les oreilles avec leurs bêtises. Sinon j'écoutais toujours ce que l'on me disait et ne le répétait à personne. C'était comme ça chez moi.

« Ouah ! Bah, il faut dire que cette année, tu as de la chance que personne ne veuille te causer des problèmes. Si tu veux, je peux t'aider, je vais faire exprès de te pomper ! […] Ou... peut-être pas, finalement. »

Je me mis à rire avec lui. Même si il avait voulu se battre avec moi il n'aurait pas fait le poids. De toute manière je n'aurais pas pu lever la main sur lui donc il aurait très bien pu remporter le combat. Frapper plus petit que soi et aussi moins fort était de la lâcheté. C'était aussi totalement débile mais ça des gens ne le savaient pas encore. Sûrement parce qu'ils étaient débiles quoi. Je pris ensuite la parole un peu gêné, j'espérais qu'il n'allait pas prendre mal le fait que je lui avais menti. Je lui dis donc d'une seule trait le problème qui se posait chez moi en ce moment et qui, pour moi, il devait le savoir.

« Roooooh ! Petit cachotier ! Je sais que je n'arrête pas de parler, mais de là à me le cacher ! Roooh, tu es très vilain, mais ! Je suis content. »

Je souriais, même si il n'avait rien dit je me sentais mal de lui avoir menti. Ce n'était pas mon genre d'habitude mais bon. Je voulais voir avant comment la situation allait se développer entre nous. Le fait qu'il me parle aussi librement m'avait décider. Si il me faisait confiance pourquoi ne le lui ferais-je pas à mon tour ? Surtout que contrairement à moi il ne m'avait jamais trahi. Ce n'était pas lui qui m'avait abandonné mais l'inverse. Bref ! Il ne fallait pas que je me remette cette idée dans la tête sinon je n'allais jamais m'en sortir avec cette histoire. Il fallait que je passe à autre chose. Il était là maintenant et je n'étais plus à l'orphelinat. Je ne comptais pas changer de famille demain, je ne comptais pas non plus changer de ville parce que j'en étais obligé. J'allais pouvoir vivre ma vie avec lui maintenant. J'avais retrouvé mon petit bonheur de Seo Ji, mon petit frérot.

« Tu l'as embrassé, dis-moi ? »

Il avait sauté du banc tout près de moi, j'avais sursauté de son enthousiasme ne m'y attendant absolument pas. Puis sa question me fit lever un sourcil. Il allait un peu vite là, c'était l'infirmière du lycée quand même ! Pas que j'étais quelqu'un qui se préoccupait vraiment du statut ou de l'âge des gens mais là c'était totalement différent... Je ne savais pas ce qui m'arrivait avec elle mais ce que je savais c'était que je ne voulais pas simplement un coup du soir ou l'avoir simplement pour passer le temps. Je voulais que ça dure et je ne comprenais pas ce qui se passait dans ma tête. Cela ne m'étais jamais arrivé jusqu'à maintenant. Était-ce l'âge ?

« Évidement, si tu as envie d'en parler. Tu sais que je n'aime pas embêter les gens sur leurs histoires d'amour... Et puis, si tu l'aimes, je dis que tu ne devrais pas te priver de quoi que ce soit. Il n'y a pas d'âge pour l'amour et, il faut dire que l'infirmière est plutôt mignonne. On se fait un club d'échangiste ? Nan, je rigole ! »

Il s'était éloigné de nouveau de moi, je le regardais s'étirer. Ce n'était pas que je ne voulais pas en parler avec lui, c'était que je ne savais pas comment en parler. Je ne parlais jamais sentiments d'habitude. Je parlais de toute autre chose concernant les filles. Elles me prenaient d'ailleurs souvent pour un gros macho. Cela me faisait bien rire d'ailleurs car malgré cela elle rêvait quand même de devenir ma petite amie. Comme quoi les mauvais garçons attiraient toujours autant les filles. Quand j'entendis la fin de son discours je me mis à éclater de rire. Il n'avait pas froid aux yeux dis donc ! Étrangement cela ne me choquait pas d'entendre cela sortir de sa bouche. Pourtant je voyais Seo Ji comme quelqu'un de fragile.

« Je crois que le type de la cafétéria m'a vraiment sonné, je ne dis que des bêtises. Mais, je suis curieux. Tu as envie d'être avec elle, être en couple ? Enfin, je veux ton bonheur et avec ce qui s'est passé durant ton adolescence, je dirais que c'est un peu normal. »

Je regardais mes mains, alors c'était peut-être par rapport à mon passé que je voulais me caser pour de bon ? Était-ce par rapport à tout ces abandons ? Au fait que je n'ai jamais pu me raccrocher à quelqu'un ? Il avait mis le doigt sur quelque chose de très profond là. Je me posais maintenant tout un tas de question. La voyais-je comme une petite amie potentielle ou alors comme une mère que je n'avais jamais eu ? Car elle avait toujours été là pour moi, elle s'occupait de moi comme une mère le ferait, tout du moins je supposais que les mères se comportaient comme cela avec leur enfant. Je l'imaginais entrain de soigner l'un des élèves du lycée et me rendis compte que non, je ne la voyais pas comme ma mère mais bel et bien comme une petite amie potentielle. Je m'étais fait une frayeur tout seul pour rien. Mais au moins maintenant j'en étais sur et cela me rassurait au plus au point.

« Non, je ne l'ai pas encore embrassé. Je ne lui ai rien dis du tout. Elle n'est au courant de rien. Tu me crois si je te dis que j'ai la frousse ? Cela ne m'est jamais arrivé jusqu'à maintenant. J'ai toujours foncé, j'ai jamais vraiment réfléchis à tout ça. Sûrement parce qu'il n'y avait aucuns sentiments derrière je ne sais pas. Mais Nae Ga est avant tout une amie. Je la connais, je sais comment elle fonctionne. C'est donc plus compliqué pour moi de me lancer car imagine que ce n'est pas réciproque, notre amitié serait sûrement terminée et je ne veux pas de ça. Je préfère être son ami que rien du tout. »

J'avais dis tout cela en regardant mes mains, je ne savais pas pourquoi j'étais aussi mal à l'aise de parler de ça. C'était aussi la première fois, c'était peut-être pour cela. J'accordais beaucoup d'importance à cette histoire ce qui me perturbais. Il m'arrivait parfois de ne pas en dormir de la nuit tellement j'étais perdu. Je ne savais pas quoi faire.

« Mais d'un autre côté j'ai envie de foncé, de tenter le coup ! Mais quelque chose m'en empêche à chaque fois. Je suis totalement... perdu ? Je n'ai jamais ressenti ce que je ressens pour elle. Je ne sais pas comment je dois réagir, ce que je fois faire. Je ne sais même pas ce qui m'arrive. C'est pour ça que j'ai peur ! Du moins je pense. L'inconnu me fait peur, surtout celui là. »

Mais qu'est-ce qui me prenait de sortir ça ? J'étais entrain de dire à quelqu'un que j'avais peur ? J'avais pété un boulon ou quoi ? Personne ne devrait savoir comment je me sentais. Quand j'étais avec Seo Ji je perdais tout contrôle de moi même et lui sortait tout ce qui me venait à l'esprit. Il fallait que je me reprenne. Je levais les yeux sur lui pour voir comment il réagissait à ce que j'étais entrain de lui dire. Il allait me prendre pour un fou.



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Lun 16 Avr - 16:26



Seo Ji & Il Kwon ♥
Cela devait faire au moins une bonne heure que nous discutions tout les deux. Je crois que je n'avais jamais autant parler en si peu de temps. Seo Ji avait une influence bavarde sur moi c'était fou ! Mais je me sentais bien, parler ne me gênait pas tant que ça. C'était étonnant d'ailleurs. Bref ! Nous parlions de ma non relation avec Nae Ga. Il était plus jeune que moi mais je savais qu'il pourrait me conseiller sur ce sujet puisque lui aussi l'avait vécu avec son professeur. Pour ma part je n'avais jamais vécu cela de toute ma vie. Il était donc normal que je sois déstabilisé.

« Ouais, je comprends ce que tu ressens. Mais, tu te dis que, si tu n'essaies pas, tu ne pourras pas savoir si votre relation pourrait évoluer... Cependant, il est vrai que lorsqu'il y a question d'amitié, le choix est plus complexe... »

Cela me montait encore plus la pression. Le fait de perdre Nae Ga juste parce que j'avais décider de lui avouer mes sentiments et qu'ils n'étaient pas réciproque c'était ça qui me bloquait. Mes amis étaient la chose la plus précieuse à mes yeux. J'avais des potes pour lesquels je m'en fichais mais il y avait mes vrais amis, pour lesquels je ferais n'importe quoi comme pour Seo Ji et Nae Ga en faisait partie. Quoi que c'était peut-être mes sentiments qui parlait je ne savais pas trop.

« Hmmm... C'est normal d'avoir peur, Kwonnie, mais ce que je peux dire, c'est que dès que tu te sens prêt, après avoir méditer sur le sujet, à savoir ce que tu ressens... Là, tu fonceras. D'après moi, aller lui dire aveuglément que tu es fou d'elle, il y a de quoi avoir peur. »

Je hochais la tête j'attendais qu'il ait finis de parler pour vraiment y réfléchir. Il avait raison mais avoir peur n'était pas une habitude pour moi. C'était tellement nouveau. Même pour monter sur scène je n'avais qu'un peu de stress alors que d'autres étaient en panique. Je n'étais pas de cette nature à avoir peur, ce qui fait que c'était encore plus flippant.

« Ouais, t'as raison. Va falloir que j'y réfléchisse encore un peu alors !  »

J'étais un homme bordel ! Pourquoi je flippais simplement pour une simple déclaration ? Au pire qu'est-ce que je gagne ? Une baffe ? Qu'elle parte en courant ? Qu'elle me haïsse et ne veut plus être mon ami ? C'était beaucoup trop. Mais il se pouvait peut-être qu'au contraire elle soit elle aussi amoureuse de moi... Non elle va pas s'amouracher d'un gamin. C'était impossible !

« Mais, je me demandais, est-ce qu'elle est libre, au moins ? Elle n'a personne dans sa vie ? Car sinon, tu aurais l'air malin de te déclarer et qu'elle te dise qu'elle est en couple, ou même mariée... La honte que cela te ferait et j'ai pas envie que ça t'arrive... »

Il était mignon de se préoccupé autant de ce qu'il pouvait m'arriver alors que ça faisait à peine une heure que nous nous étions retrouvé. Quoi que j'étais pareil. Il m'arrivait souvent de penser à lui et de me demander si tout allait bien dans sa vie et s'il n'avait aucun problèmes avec qui que ce soit. Cela me faisait chaud au cœur de l'avoir retrouvé. D'avoir retrouvé quelqu'un de mon passé qui n'était pas quelqu'un de négatif. C'était comme si un poids venait de s'enlever de mon cœur. Surtout de voir qu'il était en bonne santé et que surtout il était heureux.

« Le truc positif d'être ami avec elle c'est que je peux suivre ses relations. Et je peux donc te dire qu'elle n'a personne dans sa vie. Elle est plutôt du genre à rechercher le grand amour tu vois ! »

En disant cela je me sentais un peu con. Mais c'était la vérité. Nae Ga attendait son prince charmant, peut-être pas le prince parfait comme dans les contes de fées mais son prince charmant. Celui qui lui conviendrait, qui serait toujours là pour elle, et qui l'aimerait comme elle l'aimerais en retour. Elle était vraiment très romantique quand j'y pensais. Nous étions vraiment des opposés. Est-ce que cela fonctionnerait ? Je ne le savais pas mais pour le savoir il fallait que je fonce. Il fallait que je surpasse ma peur et que je lui dise tout ce que j'avais à lui dire. Il fallait maintenant que je sache quand j'allais le faire et comment car je voulais faire ça bien. Je ne veux pas qu'elle me prenne pour un sauvage.

« Tu fais quelque chose d'intéressant, cet après-midi, comme cours ? »

C'était une très bonne question. J'avais complètement oublié que l'on était dans la cours du lycée et que j'avais cours cette après-midi. Heureusement qu'il était là pour le rappeler sinon je serais rester ici jusqu'à ce qu'il fasse nuit ! Il m'avait sortit de ma routine habituelle, c'était pour cela je pense que j'étais complètement déboussolé par rapport au temps. Je réfléchissais trop aussi peut-être. J'avais quoi comme cours cette après-midi ?

« Je crois que j'ai un cours de danse. Ouais deux heures avec Choi Moon Hae. Je me demande ce que je vais faire pour le déranger aujourd'hui... Déjà arrivé en retard comme d'habitude... Après je verrais. Et après j'ai une heure de théâtre. Ce sont pas vraiment mes cours préférés mais bon faut faire avec. J'aimerais tellement savoir danser sans ressembler à un pingouin ! »

Il était vrai que je faisais pitié à voir parfois. Je ne savais si c'était ma taille ou le fait que je ne me sentais pas à l'aise quand je dansais mais quand je me regardais dans une glace alors que je dansais. Je ressemblais plus à un mec qui fait une crise d'épilepsie qu'autre chose. Enfin, depuis que j'étais à Kirin cela s'était améliorer. Je ressemblais seulement à un pingouin maintenant. Ça faisait quand même pitié à voir... Je me demandais comment dansait Seo Ji. En regardant juste son corps je sentais qu'il se débrouillait beaucoup beaucoup beaucoup mieux que moi !

« Et toi ? Me dis pas qu'on a les même cours car ça voudrait dire que depuis le début de l'année on est dans la même classe et qu'on s'est jamais capté quoi ! »

Cela serait vraiment nul ! On aurait perdu beaucoup de temps à cause de notre aveuglement respectif.



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   Mar 1 Mai - 16:54



Seo Ji & Il Kwon ♥
C'était vraiment quelque chose de compliqué les sentiments. J'étais content de ne pas avoir ce problème avant d'arriver à Kirin sinon je ne pense pas que mon cerveau aurait suivit. C'était tellement prise de tête. Il fallait réfléchir à ce qui était bien pour nous ou mal ainsi que pour les autres personnes concernés et ce n'était vraiment pas facile de se mettre à la place de quelqu'un d'autre qu'on le connaisse ou pas. Nous en étions venu à discuter sur Nae Ga. Cela me gênait un peu. Je ne parlais jamais de ces choses là car je n'avais jamais eu à en discuter.

« Ah... Le grand amour avec un grand A ? »

Je hochais la tête. Je ne croyais pas en ces choses là. J'étais plutôt le genre de personne à croire ce qu'il voyait et je n'avais jusqu'à maintenant jamais vu un couple heureux toute leur vie. Il y en avait peut-être, ceux qui avaient trouvé le grand amour mais je ne les connaissais pas. Puis je préférais le découvrir par moi même au moins j'en aurais la certitude.

« Alors, peut-être que ce pourrait être ta chance d'arriver sur ton destrier blanc, vêtu de ton armure rayonnant, que l'on voit arriver de loin ~ Enfin... C'est toi qui y vois, après tout. Mais, ce serait une bonne opportunité... Parfois, la naïveté d'une femme peut être un atout ~ »

Je ne me voyais absolument pas comme un chevalier de cette époque mais ça me fit bien rire de m'imaginer en armure sur un cheval blanc. Je serais sûrement ridicule si cela m'arriverait de le faire un jour. Genre pour un photoshoot ou quelque chose du genre. Entendre Seo Ji parler avec autant d'assurance m'étonnait. Je le voyais vraiment encore petit. Quand il était tout frêle avec sa petite voix et son joli petit minois qui était toujours le même en un peu plus vieux. En fait je me rendais compte que malgré le fait qu'il soit toujours autant maladroit et qu'il réussissait encore et toujours à avoir des ennuis il avait beaucoup changer. Il devenait un homme chaque jours qui passait, un vrai et cela ne pouvait être que bénéfique pour lui. J'avais raté tellement de choses dans sa vie que je regrettais de ne pas avoir été sage dans cette famille ci pour rester avec lui plus longtemps. D'un côté comment rester sage dans une famille qui vous bat ? Je me pose encore la question... Mais il ne fallait pas que je ressasse le passé sinon j'allais ouvrir des failles qu'il ne fallait absolument pas ouvrir. Je ne voulais pas souffrir alors que j'étais vraiment heureux en ce moment. Même si je savais que nos démons refont surface toujours quand on s'y attend le moins.

« Ah... Non, on a pas les mêmes cours. Pendant que tu vas en danse, moi je vais en cours de chant. Emmerdant ! Et, c'est après mon cours de chant que j'ai de la danse. Malchance ! Le théâtre, c'est pas quelque chose que j'aime bien faire, je crois. »

On aurait presque pu avoir les même goûts en matière de cours mais ce n'était pas tout à fait ça. Seul une matière nous était commune c'était le théâtre sinon le reste... J'avais très envie de le voir danser. Voir ce petit bout de personne se déhancher sur la scène, tout déchirer rien qu'avec son corps. J'avais vraiment hâte de voir tout ça. Par contre je n'avais vraiment pas hâte que lui me voit danser. Je me sentirais très très mal à l'aise si je me retrouvais comme ça devant lui alors que je n'avais pas vraiment de talent en danse. Peut-être pourrait-il m'aider à me motiver pour que je m'améliore encore plus et que je réussisse à faire quelque chose de vraiment potable. Je me souviens qu'à mon audition j'avais refuser de danser car j'avais peur qu'ils me recalent à cause de ça. Ils avaient accepter surtout après la prestation que je leur avais faite. Ils ne pouvaient pas demander mieux que ça ! Danser aurait juste provoquer des cauchemars à tout ces pauvres gens et ce n'était absolument pas mon intention.

« Mais, comme tu dis, tu danses comme un pingouin, non ? Si tu veux, je pourrais peut-être t'aider ? Je suis assez doué, même si ce n'est pas le cours que j'ai choisit. Alors, qu'en penses-tu ? Je te ferais ça gratuit ! Pour toutes les années que tu as passé à me protéger en plus de m'avoir défendu dans la cafétéria, je pourrais te rendre la pareil en t'aidant dans la danse ? Des amis sont fait pour aider et je suis partant ! »

Moi qui regardait au loin quand il me dit ça je fis vite à tourner la tête vers lui ! Je ne sais pas si des cours particuliers pourraient m'arranger mais je ne disais pas non ! Surtout si c'était avec Seo Ji et si en plus c'était fait pas une personne qui n'était pas un professeur dans la vie. Je ne pouvais donc que suivre ses cours à la lettre et ne pas faire mon rebelle comme j'aime le faire avec les autres vrais professeurs !

« Ce serait vraiment très généreux de ta part. Et puis ce sera trop génial aussi !! Mais c'est pas gagné d'avance ! T'es sur de vouloir relever ce défi ? »

Je m'imaginais presque déjà en cours ! Je sentais la souffrance que j'allais ressentir quand j'allais devoir bouger comme un contorsionniste pour réussir à faire une simple petite figure. Je sentais que des heures de rire étaient devant nous aussi. Surtout à mon égard. Ça allait être une vraie catastrophe. Seo Ji était maladroit en tout sauf la danse et pour ma part c'est indéniablement l'inverse. Bref il ne fallait pas que je pense à cela maintenant sinon on était foutu ! Il fallait que je prenne confiance en moi et en mon talent caché. Il était tellement caché que j'arrivais pas à le trouver ce foutu talent ! Enfin, quand on veut on peut et je voulais réussir à danser convenablement. Au moins pour pouvoir impressionner Nae Ga. C'était déjà une bonne motivation. Il en fallait bien une pour que j'y aille à fond ! Même si le fait de bosser avec Seo Ji me motivait déjà énormément. Nous allions pouvoir essayer de rattraper tout ce temps perdu et redécouvrir qui était l'autre.

« Si tu veux, on sèche les cours et je te montre ? Je n'ai pas envie d'aller en cours de chant, donc, d'une façon ou d'une autre, je vais manquer le cours... Alors ? Tu en penses quoi ? »

Seo Ji... séchait les cours ? Je ne l'aurais jamais penser. Jamais je n'aurais pu croire si on me l'avait dit que Seo Ji était du genre à sécher les cours. Je le voyais comme l'élève modèle, toujours là et à l'heure mais apparemment pour ça aussi je m'étais trompé.

« J'en pense que c'est une très bonne idée petit rebelle ! Je pensais pas que tu étais du genre à sécher les cours dis donc ! »

Quel joie je me faisais de sécher les cours de Moon Hae. J'aurais aimer voir sa tête quand il ferait l'appel et qu'il verrait que je ne n'étais pas là. Je l'imaginais avec un sourire en coin entrain de réfléchir à ce qu'il allait me faire subir au prochain cours pour se me faire regretter mon absence. Mais cela m'amusait plus que cela aurait du m'effrayer. Au moins il pourrait faire cours convenablement sans que je l'interrompe pour lui lancer un pique.

« Maintenant va falloir trouver une salle vide ! Et il faut aussi que j'aille chercher ma tenue de sport. L'uniforme est pas très confortable pour danser. »

J'avais hâte de commencer ce cours !



_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
avatar
♫ DC : Han Hyo Seong [Song Ji Eun]
♫ AVATAR : Choi Seung Hyung - T.O.P
♫ ÂGE : 23 ans
♫ POINTS : 152
A-Koustik

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥   

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ♥
» Ce qu'on peut faire avec un peu d'imagination (et un peu de savoir faire...)
» [Perso] BIONICLE : Préférez-vous les méchants, les gentils ou les neutres ?
» Talent Potentiel et augmentation
» Defi : Agricola en solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» K I R I N • :: HAPPY ENDING :: La boîte à rps :: Le cimetière des rps-